Direction Régionale des Affaires Culturelles de Champagne-Ardenne
liste objets classés MH ; dossier ponctuel (recensement des objets de la cathédrale de Reims)

Champagne-Ardenne, Marne

Reims

Horloge d'édifice : horloge du Chapitre, dite horloge astronomique

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2011

Références documentaires

Référence de la même oeuvre dans le domaine MH : PM51001275

Désignation

Dénomination : horloge
Précision sur la dénomination : horloge d'édifice
Appellation : horloge du Chapitre, dite horloge astronomique

Compléments de localisation

Numéro INSEE de la commune : 51454
Aire : Reims
Canton : Reims 6
Milieu d'implantation de l'édifice de conservation : en ville
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice : bras nord du transept, 1ère travée, mur nord

Description

Commentaire descriptif : Buffet de bois formé de 3 pignons décorés d'arcatures à trois lancettes trilobées et d'un quatre-feuille surmontés de pinacles. Sur la façade, cadran circulaire entre deux statues. Au-dessous, encorbellement en bois sans décor, reposant sur un corbeau en forme de cariatide. Au-dessus du cadran, sont percées 4 ouvertures d'où sortent et où entrent les divers personnages qui marquent les heures, fixés sur des cercles tournant sur pivot ; et un globe qui marque les phases de la lune. Sous le pignon que surmonte une statue sculptée, est fixée une cloche sur laquelle deux petits personnages frappent les heures. Ces figurines sont en bois peint polychrome.
Une cloche nommée Jacquette annonce les heures ; elle est précédée de différentes mélodies suivant les différents temps de l'année. Le carillon, qui compose une sonnerie différente aux quarts, aux demies et aux trois quarts, comporte 12 petites cloches : 8 au premier étage, les 4 autres Jacquette au-dessus. Au-dessus du carillon, dans la base qui le supporte, une chambre carrée, éclairée de deux lucarnes, dans laquelle se trouve le mécanisme. Celui-ci est composé de clavettes, posées autour d'un tambour, qui appuient sur des fils de fer faisant se lever et retomber le marteau qui frappe les cloches. Les poids sont remontés automatiquement par des contacts électriques.
Deux jacquemarts frappent la cloche extérieure. L'ange musicien du sommet donne le signal en tournant la tête à droite et à gauche.
Catégorie(s) technique(s) : horlogerie ; menuiserie
Matériau(x) et technique(s) : bois : taillé, peint, polychrome
Précisions sur la représentation : Buffet de style gothique rayonnant : motifs trilobés, rampants et pinacles.
Le culot du buffet est supporté par un atlante. De chaque côté du cadran, un homme et une femme portant des armoiries. Au-dessus du cadran : au centre, un globe représentant la lune entouré de la Vierge à l'Enfant et de saint Joseph ; de chaque côté, des personnages répartis en deux cortèges, la Fuite en Egypte et l'Adoration des Rois Mages, pendant que deux jacquemarts armés de marteaux frappent l'heure. Au sommet, un ange sonnant de la trompette.
Dimensions : h = 1100,33 ; la = 300,33
Précisions sur les dimensions : Hauteur des personnages des cortèges (chaque) : h = 23.
Cadran : d = 100.
Précisions sur l'état de l'oeuvre : Bon état apparent. Oeuvre restaurée après la Première Guerre mondiale.
Marques, inscriptions, emblématique, poinçons : armoiries
Précisions sur les inscriptions : Armes du chapitre portés par les deux personnages entourant le cadran.

Historique

Commentaire historique : La présence d'une sonnerie dans la cathédrale est attestée dès le 14e siècle. Cette date avait été attribuée anciennement au coffre.
L'horloge actuelle, datant du 15e siècle, a été installée dans la cathédrale au 17e siècle. Elle a été achetée par le chapitre de Reims pour la somme de 1000 livres à la Chartreuse du Mont-Dieu en avril 1645 alors qu'elle était inutilisée. Elle a dû être sommairement réparée ; et en 1668, un nouveau mécanisme a été établi par le serrurier Jean Leblanc. Celui-ci a été restauré en 1775 par l'horloger rémois Homs pour le sacre de Louis XVI. Il est épargné par la Révolution. En 1873, il a été remplacé par l'horloger Vérité, de Beauvais. Suite à la Première Guerre mondiale, un mécanisme moderne avec des poids remontant automatiquement a été réalisé par la maison Ungerer de Strasbourg, grâce aux dons de John Rockfeller. Une partie du mécanisme et des boiseries avaient été démontés et mis à l'abri, ce qui a permis de les sauver.
Les figurines en bois datent du 16e siècle.

La cloche Jacquette et les cloches du carillon ont été faites en 1754. Jacquette porte cette date et les noms de Jean-François Rogier, lieutenant des habitants, et de Jean-Baptiste Brocard, le fondeur. Le haut de Jacquette, ainsi que les extrémités du buffet étaient orné de fleurs de lys avant 1798. Les anciennes cloches du carillons étaient revêtus des armes du chapitre et placés sous le vocable de saints rémois. La Révolution n'y toucha pas, mais à cause de leur usure, une partie des clochettes et la cloche de la demie furent refondues par un fondeur parisien, F. Dutot, en 1858.
Au-dessus du carillon, des barres de fer formant un carré, supportaient des ornements de plomb en forme de fleur de lys, enlevés à la Révolution.
Le cadran était à l'origine orné d'une peinture représentant une Vierge à l'Enfant. Et jadis il n'y avait qu'une aiguille terminée par un croissant du côté indiquant l'heure et par une fleur de lys à l'autre extrémité.

La cloche Jacquette et le carillon ont été déplacés plusieurs fois. Avant 1757, ils se trouvaient au-dessus de la tour méridionale du portail. A cette date, ils sont rapportés dans la partie centrale de la charpente au-dessus de la croisée, endroit où ils se trouvent toujours en 1823. Ils y sont d'ailleurs encore, tandis que le buffet se trouve au-dessus de l'ancienne sacristie. L'emplacement du carillon sous les toits explique qu'il n'a pas survécu à l'incendie du 19 septembre 1914.
Les 14 cloches du carillon sont restituées après la Seconde Guerre mondiale.

Les 4 mélodies du carillon qui se succèdent sont : au quart, le ton du verset du "Fili Dei" ; à la demi-heure, la première strophe d'une prose en l'honneur de la Vierge, "Inviolata integra et casta es, Maria" ; aux trois quarts, le ton du "Te rogamus, audi, nos".
Origine de l'oeuvre (lieu de provenance ou de destination) : lieu de provenance : Champagne-Ardenne, 08, Chartreuse du Mont-Dieu
Datation(s) principale(s) : 15e siècle ; 16e siècle ; 3e quart 17e siècle ; 4e quart 18e siècle
Date(s) : 1668 ; 1775

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de l'Etat
Date et nature de la protection MH : 1862 : classé au titre immeuble
Précisions sur la protection : Immeuble par destination (I.D.).

Vue générale (entre piliers)

Données complémentaires :



Documentation

Documents figurés

[Horloge de l'édifice] / S.n. [s.d.]. 1 dess. à la plume : n. et b. (22,8 x 10,9 cm) (BM Reims. Catalogue, chapitre XVI, paragraphe IId, n°2, p.138).
Horloge du choeur / Reimbeau dess. / Varin, A. grav. / Chardon aîné et Fils imp. Paris : Chardon aîné et Fils. [19e siècle]. 1 est. (grav.) : n. et b. (10,5 x 6 cm) (BM Reims. Catalogue, chapitre XVI, paragraphe IId, n°1, p.138), .
Cathédrale de Rheims. Champagne. [Elévation de l'horloge] / Durand dess. / Hibon grav. / Dien, P. impr. [19e siècle]. 1 est. (grav.) : n. et b. (31,5 x 7,5 cm) (BM Reims. Catalogue, chapitre XVI, paragraphe IId, n°5, p. 138).
[Horloge de l'édifice] / S. n. (début 20e siècle]. 1 photogr. : n. et b. (BM Reims. Hors catalogue).
Culot portant les Jacquemarts et Jacquemarts vue de face / Reimbeau, Auguste dess. [19e siècle]. Planche avec 2 dessins : n. et b. (BM Reims. Catalogue, chapitre XVI, paragraphe IId, n°3, p. 138).
Notes : dessins à l'échelle 0,005 et 0,001.

Bibliographie

ANDRE, Louis et CAILLEAUX, Denis. Récolement des objets mobiliers classés au titre des Monuments Historiques dans la ville de Reims, rapport de fin d'étude Paris : 1986, n004 .

DEMOUY, Patrick. L'horloge et le carillon. In Reims. Collection La grâce d'une cathédrale. Ouvrage collectif sous la direction de Mgr Thierry Jordan. Strasbourg : Edition La Nuée Bleue, 2010, 543 p. ISBN 978-2-7165-0769-1, pp. 269-270.

KURMANN, PeterLa cathédrale Notre-Dame de Reims. Centre de monuments nationaux/Monum, Paris : Editions du patrimoine, 2001. 95 p. ISBN : 2-85822-614-8, p. 82.



Illustrations

Fig. 1
Horloge et pilier du bras nord du transept, avant 1914-1917 (photo. MAP, cliché Enlart)
Fig. 2
Horloge dans l'angle nord-ouest du transept, déc. 1917 (cliché MAP, Sainsaulieu)
Fig. 3
Statues déposées, déc. 1917 (cliché MAP, Sainsaulieu)
Fig. 4
Statues déposées (détail), déc. 1917 (cliché MAP, Sainsaulieu)
Fig. 5
Horloge du choeur : La Fuite en Egypte, 1923 (cliché MA, Verneau)
Fig. 6
Horloge du choeur : la Fuite en Egypte, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 7
Horloge du choeur : ange et rois mages, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 8
Horloge du choeur : ange et roi mage, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 9
Horloge du choeur : rois mages, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 10
Horloge du choeur : rois mages, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 11
Horloge du choeur : anges, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 12
Horloge du choeur : ange, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 13
Horloge du choeur : ange, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 14
Horloge du choeur : cariatide, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 15
Horloge du choeur : figure assise, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 16
Horloge du choeur : femme assise, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 17
Horloge du choeur : un soldat, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 18
Horloge du choeur : un soldat, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 19
Horloge du choeur : un jacquemart, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 20
Horloge du choeur : un jacquemart, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Fig. 21
Horloge du choeur : rampant du gâble, 1923 (cliché MAP, Verneau)
Doc. 22
Horloge, photog. vers 1900 (BM Reims)
Doc. 23
Horloge du choeur, gravure Reimbeau et Varin, 19e siècle (BM Reims)
Doc. 24
Horloge, dessin anonyme (BM Reims)
Doc. 25
Culot portant les Jacquemarts et Jacquemarts vue de face, dess. Reimbeau, 19e siècle (BM Reims)
Doc. 26
Horloge, grav. Hibon et Dien, 19e siècle (BM Reims)
Fig. 27
Vue générale (entre piliers)
Fig. 28
Buffet de l'horloge
Fig. 29
Personnage (homme) situé à gauche du cadran
Fig. 30
Personnage (femme) à droite du cadran
Fig. 31
Personnages situés au-dessus du cadran
Fig. 32
Vue partielle, sommet du buffet de l'horloge
Fig. 33
Vue de détail, jacquemarts du pignon
Fig. 34
Vue de détail, anges au sommet de l'horloge
Fig. 35
Vue de détail, atlante supportant le buffet
Fig. 36
Vue générale, intérieur de l'horloge, mécanisme
Fig. 37
Vue de détail, intérieur de l'horloge, Fuite en Egypte
Fig. 38
Vue de détail, intérieur de l'horloge, Fuite en Egypte, la Vierge
Fig. 39
Vue de détail, intérieur de l'horloge, Adoration des Mages

Voir

Reims, 1. Objets mobiliers à la cathédrale

Chercheur(s) : Bardoneschi Floriana ; Decrock Bruno. (c) Monuments historiques. Renseignements : DRAC/CRMH, 3 faubourg Saint-Antoine, 51037 Châlons-en-Champagne cedex. Tél. : 03 26 70 36 61.
(Document produit par RenablLyon : P. Brihaye, DRAC Bretagne / Y. Godde, Ville de Lyon)