Les baies hautes du bras sud du transept
années 1220 - 1230

 

 

Cliquer pour agrandir

Dans le bras sud du transept, à la baie 118, prennent place les plus anciennes figures des parties supérieures, datées, selon des critères stylistiques, des années 1220.


Les vêtements à plis serrés sont portés très près du corps, comme pour les vestiges des verrières basses.
On peut y voir un archevêque nimbé, accompagné d'une représentation de la façade de la cathédrale de Reims (ECCLESIA RENENSIS (sic) METROPOLIS), surmontés d'un Saint Jean-Baptiste faisant face à une monumentale Vierge à l'Enfant.

Les autres ouvertures sont agrémentées de verrières en grisailles qui inondent le transept d'une lumière tamisée.

© Pascal Stritt, 2007

 

Des baies issues d'un premier programme du chœur


Ces panneaux ont clairement été conçus pour des ouvertures plus hautes et plus étroites que celles qu'ils occupent actuellement, ce qui a nécessité l'ajout de bandes de grisailles placées latéralement.

Ces œuvres proviennent vraisemblablement d'un premier programme vitré du chœur, auquel il faut associer des personnages insérés dans ce même haut-chœur au cours des années 1230, époque du remodelage du décor des parties orientales avec création des autres vitraux aujourd'hui en place.

Il s'agit des apôtres et des évêques anonymes situés à l'entrée du chœur (baie 108 et 110), de saint Philippe et saint Thomas (baie 103), de l'évêque de Beauvais (baie 104), de l'évêque de Châlons (baie 103) et pour finir de saint Jacques le Mineur et de saint Jean l'Evangéliste (baie 104). Ce dernier, debout, semble d'ailleurs faire écho au saint Jean-Baptiste du haut-transept.