Le couvrement des fouilles de 1993-1996
automne 2008

 

Les travaux de couverture des vestiges archéologiques, situés à proximité de la cathédrale de Reims, au niveau de la rue Robert de Coucy sont en cours par l'entreprise Léon-Noël. Ils avaient été laissés, en partie, à l'air libre, depuis 1996, pour permettre au public de les découvrir.

 

Les fouilles de la rue Robert de Coucy
avant couverture (décembre 2007)


Aujourd'hui, afin de protéger les vestiges et de rendre la rue Robert de Coucy à la circulation, une dalle étanche vient d'être posée au-dessus du site. Celui-ci restera néanmoins accessible aux spécialistes qui pourront continuer de l'étudier.

Les travaux consistent en la pose de dalles préfabriquées qui formeront un plancher. Elles reposeront sur un ensemble de longrines dont les unes, au sud, prendront appui sur l'arase du mur Deneux, et les autres, au nord, sur un complexe formé de micropieux forés et tubés. Un mur de soutènement en béton armé, de 30 cm d'épaisseur environ, est construit sur toute la longueur de la fouille, côté rue Robert de Coucy, mais préservera les maçonneries anciennes du massif nord-est.

 

La pose de la dalle de béton étanche (avril 2008)
cliquer sur les images pour les agrandir

 

Les revêtements de la chaussée (route et trottoir) sont ceux qui pré-existaient à la fouille, c'est-à-dire des pavés de granit et des bordures en pierre. Le mur-bahut en pierre de Courville et la grille qui séparait l'espace public de la cathédrale seront également restaurés et un passage pour les personnes handicapées sera réalisé.

 

 

Les fouilles archéologiques, menées entre 1993 et 1996, ont mis au jour des structures archéologiques sur près de 6 mètres d'épaisseur qui ont permis de retracer l'évolution du site entre Ier siècle de notre ère et le XVIIIe siècle (thermes antiques et murs de clôture du chapitre cathédral notamment). Ces fouilles, entreprises en prévision des célébrations du baptême de Clovis, ont également permis de retrouver, sous la cathédrale actuelle, les installations baptismales de l'église primitive du Ve siècle, immédiatement à l'ouest de l'église primitive (en savoir plus).

 

Coupe en élévation des fouilles de 1993-1996
cliquer sur l'image pour l'agrandir


Les travaux s'échelonneront jusqu'à la fin du printemps 2008. D'un coût de 747 000 €, ils sont financés par la Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne/ministère de la Culture et de la Communication.