Les fouilles archéologiques du parvis
Année 2007

 

Cliquer pour agrandir


En 2007, l'aménagement du parvis de la cathédrale a permis une fouille préventive limitée dans l'espace et en profondeur.


A cet endroit en effet, en plein cœur historique de la cité, les couches archéologiques atteignent une profondeur de l'ordre de 6 mètres, entre le début de la période gallo-romaine et l'époque actuelle.

Lors de ce chantier, ce sont les vestiges superficiels qui ont été étudiés, sur une épaisseur d'environ 1,50 mètre. Les 4,50 mètres de stratigraphie conservés, car non touchés par les travaux d'aménagement, sont constitués des vestiges laissés par les cinq siècles d'occupation du site à la période antique.


Cette fouille archéologique apporte des informations importantes sur l'environnement dans lequel s'inscrivent la cathédrale et le groupe épiscopal durant le haut Moyen Âge, puis le Moyen Âge dit "classique".

 

 

Fouille du parvis de la cathédrale de Reims.

Vue générale du chantier

© INRAP, 2007


Rue Rockefeller :
les fondations des maisons médiévales et de la porte carolingienne

Rue Rockefeller, ce sont les fondations de maisons médiévales et surtout celles de la porte Saint-Denis, construites au XIe siècle et remaniées au XIIIe siècle, qui ont été observées, permettant ainsi d'en restituer un plan précis et de mieux comprendre l'organisation du quartier médiéval.
On considère que seulement 2% de la ville médiévale est connue à ce jour, sachant qu'environ 30% des vestiges ont été détruits.


A l'origine, la porte Saint-Denis avait une vocation défensive et était accompagnée de deux tours, avec un pont en bois qui permettait de fermer la ville. Avec l'agrandissement de l'enceinte urbaine, dans le courant du XIIIe siècle, la porte Saint-Denis s'est retrouvée à l'intérieur de la cité ne servant plus que de barrière douanière.
A partir de cette époque, des maisons se sont installées contre la porte, maisons dont on peut apercevoir les fondations des caves ainsi que leurs voûtes (XIVe siècle).

Cliquer pour agrandir

Fouille rue Rockefeller à Reims : voûte d'une cave médiévale et fondation de la porte carolingienne

© DRAC Champagne-Ardenne, 2007

Cliquer pour agrandir

Parvis de la cathédrale :
découverte d'un cimetière du haut Moyen Âge

 

Un cimetière du haut Moyen Âge (VIIe-XIe siècles) prend place sur ces constructions.
Au moins 135 individus y ont été découverts, qui ne représentent qu'une partie de ce vaste cimetière.
L'ensemble des observations de terrain, la proximitié de l'ancien Hôtel-Dieu et l'étude de laboratoire des corps, en majeure partie des hommes assez jeunes, laissent envisager un cimetière hospitalier.

 

Les occupations humaines les plus anciennes étudiées sur le parvis correspondent à l'époque mérovingienne. Il s'agit de constructions en pierre environnées de cours et de jardins.

Fouille du parvis de la cathédrale de Reims

© INRAP, 2007

Les études anthropologiques et paléo-pathologiques en cours révèlent que de nombreux individus ont subi une mort violente (traces de coups ou de brûlures par exemple) et ont été parfois enterrés collectivement.
De nombreuses autres pathologies ont été détectées sur les squelettes et permettront de connaître l'état sanitaire de cette population urbaine du haut Moyen Âge.


Ces fouilles, prescrites par le ministère de la Culture et de la Communication/Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, ont été réalisées par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) et ont été financées par la Ville de Reims.

Cliquer pour agrandir

Fouille du parvis de la cathédrale de Reims.

Vue d'une partie du cimetière des XIe- XIIe siècles

© INRAP, 2007