La galerie du revers de la façade occidentale
des verrières mutilées

 

 

Les figures de la galerie du revers de la façade occidentale devaient à l'origine être mises en relation avec les personnages de la haute-nef, datés de la seconde moitié du XIIIe siècle.

Des vitraux dégradés et peu lisibles


Bien qu'ils soient extrêmement mutilés aujourd'hui, on reconnaît encore, dans les lancettes, des personnages assistant au sacre d'un roi. La vocation de la cathédrale de Reims "cathédrale des sacres" était ainsi soulignée.

Ces panneaux, restaurés au XVIe siècle, peut-être en même temps que celui de l'évêque VIVENTIVS (saint Vivent), évoqué dans les pages consacrées à l'histoire des restaurations des verrières médiévales, ont été fortement perturbés par un orage de grèle en 1886 et lors de l'incendie de la façade occidentale en 1914.

La documentation d'Henri Deneux


Ces œuvres sont aujourd'hui difficilement lisibles. C'est pourquoi, les dessins aquarellés réalisés en 1905 par Henri Deneux, ainsi que ses relevés grandeur nature sont particulièrement précieux.

Ces documents, hauts en couleurs, permettent d'avoir une idée plus précise de l'agencement de ces figures.
Ils nous renseignent également sur leur style, visiblement proche de celui des baies occidentales de la haute nef, aujourd'hui détruites.