Lexique

 

abside : partie arrondie en hémicycle de certaines églises, derrière le chœur.

 

anagogique : se dit d'un sens spirituel de l'Ecriture fondé sur un type ou un objet figuratif du ciel et de la vie éternelle.

 

anneau : regalium remis au roi de France lors de son sacre et incarnant l'union du souverain et de son peuple.

 

arc-boutant : maçonnerie en forme d'arc, qui s'appuie sur un contrefort pour soutenir de l'extérieur un mur subissant la poussée d'une voûte ou d'un arc.

 

arts libéraux : sept matières constituant la base de l'enseignement antique, puis médiéval. Ces matières sont réparties entre les arts du trivium (grammaire, rhétorique, dialectique) et les arts du quadrivium (arithmétique, géométrie, musique, astronomie).

 

baie : ouverture ménagée dans une maçonnerie

 

calepinage : "noter sur un calepin" les dimensions, les formes ou les volumes.

 

chambellan : officier domestique chargé du service de la chambre du roi ou du prince.

 

chambranle : encadrement vertical, généralement mouluré, d'une baie ou d'une porte (syn. : piédroit).

 

chancelier : au Moyen Âge, officier du pouvoir royal, princier, pontifical ou épiscopal en charge de la rédaction des actes. Parce qu'il détient le sceau de son maître, il s'agit d'un personnage important, un intellectuel qualifié, qui se trouve au cœur du pouvoir.

 

chanfrein : pan de biais.

 

chanoine : dignitaire ecclésiastique, membre du chapitre d'une église cathédrale ou collégiale.

 

chantre : clerc mineur dont l'office est de chanter les psaumes au sein d'une communauté de moines ou de chanoines.

 

chapelle rayonnante : chapelle s'ouvrant sur le déambulatoire.

 

chapitre : assemblée de clercs appelés chanoines. Le chapitre est chargé de rendre le culte et de gérer les affaires courantes et le patrimoine.

 

chevet : partie d'une église qui se trouve à la tête de la nef, derrière le chœur.

 

chœur : étymologiquement, partie d'une église prévue pour les chantres ; située dans l'abside apres le transept à l'opposé de la nef.

 

Christophores (du grec christophoros, "qui porte le Christ") : nom qui désigne les prophètes ayant annoncé l'incarnation du Christ (Siméon, Jean-Baptiste, Isaïe, Moise, Abraham, Aaron).

 

clavé : en forme de claveau, avec surfaces latérales concentriques, taillées en biseau, en général pour former un arc.

 

clef de voûte : pierre en forme de coin qui occupe la partie supérieure d'une voûte ou d'un arc.

 

clocheton : petit clocher décoratif.

 

connétable : officier domestique en charge des écuries royales aux époques mérovingienne et carolingienne. Ses fonctions gagnent ensuite en importance et le connétable devient le chef de l'armée en l'absence du roi ou du prince.

 

console : pièce saillante et ornée, en forme d'S, qui sert à soutenir une corniche, un balcon, une statue.

 

contrefort : renfort de maçonnerie massif servant à contenir les effets de la poussée.

 

crochet : ornement en forme de feuille à extrémité recourbée.

 

dais : élément couvrant en surplomb en général au-dessus d'une statue.

 

déambulatoire : galerie qui tourne autour du chœur d'une église et relie les bas-côtés.

 

Deneux (Henri, 1874-1969) : architecte français qui dirigea les travaux de reconstruction de la cathédrale de Reims entre 1919 et sa retraite en 1938. La reconstitution de la charpente en ciment armé, en 1924-1926, constitue l'une de ses interventions les plus spectaculaires sur l'édifice.

 

diocèse : circonscription ecclésiastique placée sous la juridiction d'un évêque ou d'un archevêque.

 

diplôme : acte produit par la chancellerie mérovingienne ou carolingienne.

 

doyen : dignitaire ecclésiastique à la tête d'un chapitre de chanoines.

 

ébrasement : mur biais d'une fenêtre, d'une porte ou d'un portail. Reçoit les statues-colonnes.

 

écoinçons : ouvrage de menuiserie, de maçonnerie formant encoignure.

 

écolâtre : chanoine en charge des écoles au sein d'un chapitre cathédral ou collégial.

 

encoignure : angle intérieur formé par la rencontre de deux pans de mur.

 

Espèces : en théologie, le corps et le sang du Christ.

 

fabrique : organe, assemblée, chargé de la gestion matérielle des biens et du monument ; à Reims, elle dépendit du chapitre jusqu'à la Révolution.

 

Flodoard (v. 893-966) : chanoine de Reims, auteur de plusieurs œuvres littéraires (Annales, rédigées de 919 à 966 ; Les Triomphes du Christ, composés de 925 à 937 ; Histoire de l'Eglise de Reims, écrite entre 948 et 952).

 

franc-sergent, ou "bourgeois à chanoine" : localement, serviteur attaché au service d'un chanoine ; titre honorifique qui assurait l'immunité (d'impôts, de devoir ou de charges).

 

frontispice : façade principale d'un grand édifice.

 

gâble : pignon aigu souvent décoratif, ajouré ou orné, surmontant l'arc d'une baie.

 

gouge : ciseau dont le tranchant est généralement semi-circulaire.

 

gougeonnage : action de gougeonner, fixer un gougon.

 

gradine : ciseau à dents.

 

gratte-fond : outil dont l'extrémité, de formes diverses, est disposée au bout d'une tige de manière à atteindre les parties renfoncées.

 

Grégoire de Tours (538-594) : évêque de Tours, auteur des Histoires, plus communément appelées Histoire des Francs. Source importante pour la période mérovingienne, son œuvre a exercé une forte influence sur l'historiographie jusqu'à l'époque moderne.

 

Hincmar (v. 806-882) : archevêque de Reims de 845 à sa mort. Il est l'auteur de nombreux traités dans lesquels il défend le principe de la royauté de droit divin, tout en se prononçant en faveur de la subordination de celle-ci à l'Église.

 

Hôtel-Dieu : établissement d'accueil, d'hébergement et d'hôpital dépendant des évêques.

 

hypocauste : fourneau souterrain servant à chauffer les thermes et les chambres.

 

jubé :clôture de bois ou de pierre séparant le chœur des religieux de l'espace réservé aux fidèles.

 

labyrinthe : pavage polychrome symbolisant la montée du Christ au Calvaire, que les fidèles suivaient à genoux pour gagner des indulgences. Dans l'esprit médiéval, le labyrinthe des cathédrales sert à glorifier l'œuvre des architectes, en référence à l'histoire mythologique de Dédale et du Minotaure (Ovide, Les Métamorphoses).

 

lancette : arc en tiers-point surhaussé, ressemblant à un fer de lance.

 

larmier : moulure horizontale en saillie destinée à écarter les eaux pluviales.

 

linteau : élément horizontal servant à soutenir le mur au-dessus d'une baie (porte, fenêtre). Repose sur les chambranles ou piédroits.

 

main de justice : insigne du pouvoir royal qui indique que le roi peut rendre la justice.

 

maître-autel : autel principal d'une église et situé dans le chœur.

 

massif de façade : façade prise dans son épaisseur. A Reims le massif de façade comporte la totalité de la première travée de la nef, avec les deux tours.

 

métropolitain : archevêque à la tête d'une province ecclésiastique.

 

mur gouttereau : partie supérieure et extérieure d'un mur à proximité du cheneau.

 

nébulisation : dispersion d'un liquide en fines gouttelettes.

 

nef : partie d'une église comprise entre le portail et la croisée du transept.

 

oculus (pl. oculi): en architecture, petite ouverture de forme circulaire ménagée sur une façade, un comble, une porte ou un mur.

 

offertoire : dans la liturgie, partie de la messe ou le célébrant fait l'offrande du pain et du vin.

 

ordo (pl. ordines) : livre liturgique contenant les textes des prières à réciter ou à chanter, ainsi qu'une brève description des gestes ou attitudes à avoir.

 

pair : titre porté par les grands vassaux de la Couronne de France, puis par les seigneurs de terres érigées en pairie. Les pairs de France étaient au nombre de douze, à savoir six pairs ecclésiastiques et six pairs laics.

 

photogrammétrique : procédé de restitution graphique à partir de clichés photographiques.

 

pignon : couronnement triangulaire d'un mur dont le sommet porte le bout du faîtage d'un comble.

 

prévôt : officier laic ou ecclésiastique chargé de gérer des biens pour le compte d'un maître (roi, prince, abbaye, chapitre).

 

ragréage: raccord de mortier sur une partie lacunaire (éclat, trou).

 

regalia : ensemble des objets servant à la cérémonie du sacre des rois de France (anneau, couronne, éperons, sceptre, main de justice et épée). Ces objets étaient conservés à l'abbaye de Saint-Denis (Ile-de-France).

 

remplage : structure intérieure de la baie ; permet de diminuer et de maintenir l'ouverture.

 

ruiniforme : qui a pris un aspect de ruine, sous l'action de l'érosion.

 

Robertiens : famille de la haute aristocratie carolingienne qui tire son nom du prénom que portèrent une majorité de ses membres. L'accession au trône d'Hugues Capet, en 987, donne naissance à la branche des Capétiens.

 

rose : grand vitrail circulaire.

 

Sainte Ampoule : fiole contenant une huile sacrée dont la légende relate qu'elle fut apportée du ciel à saint Remi pour le baptême de Clovis. Gardée par les moines de l'abbaye de Saint-Remi, elle était utilisée pour l'onction des rois de France lors de la cérémonie du sacre.

 

sceptre : bâton de commandement, insigne du pouvoir suprême que détient le roi.

 

solin : raccord de mortier réalisé pour permettre une meilleure évacuation de l'eau.

 

style rayonnant : chronologiquement entre le style gothique dit "classique" et le style gothique flamboyant. Il se caractérise par la hardiesse des ouvertures, la luminosité des volumes, la complexité et la pureté géométrique des tracés (notamment des remplages).

 

suffragant : évêque placé sous l'autorité d'un archevêque à l'intérieur d'une province ecclésiastique.

 

tas-de-charge : appareil de pierres fait d'assises horizontales, en léger surplomb les unes des autres, pour former un arc.

 

thaumaturge : faiseur de miracles, personne dotée d'un pouvoir guérisseur.

 

transept : corps de bâtiment qui coupe la nef d'une église et lui donne la forme symbolique d'une croix latine.

 

travée : unité élémentaire de découpage d'un volume architectural, espace compris entre deux supports principaux (piliers, colonnes).

 

trésorier : dignitaire en charge du trésor de la collégiale ou de la cathédrale, au sein d'une communauté de chanoines. A Reims, la maison du trésorier (actuel Office de Tourisme) constitue un des derniers vestiges visibles du quartier canonial.

 

triforium : ouverture par laquelle la galerie ménagée au-dessus des bas-côtés d'une église s'ouvre sur l'intérieur.

 

trumeau : pilier qui supporte en son milieu le linteau d'un portail.

 

tympan : surface triangulaire verticale de remplissage d'un arc, située au milieu des voussures, supportant souvent un relief.

 

Veni Creator : cantique religieux composé au IXe siècle en l'honneur du Saint-Esprit et attribué à Raban Maur. Il est chanté lors de la fête de la Pentecôte ou pour la dédicace d'une Eglise mais également, au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, à l'occasion du sacre des rois de France et parfois avant les batailles.

 

Villard de Honnecourt : maître d'œuvre de la première moitié du XIIIe siècle originaire de la région de Cambrai, connu pour son Carnet renfermant de nombreux croquis d'architecture. Venu sur le chantier de la cathédrale de Reims vers 1220, il a laissé de nombreux dessins et commentaires des chapelles rayonnantes, des fenêtres, des arcs-boutants, de la nef et des piliers.

 

Viollet-le-Duc (Eugène, 1814-1879) : architecte, théoricien et restaurateur français. Membre de la Commission des monuments historiques à partir de 1846, inspecteur général des édifices diocésains de 1853 à 1874, il dirige les travaux de restauration de nombreux monuments sur lesquels il combine souvent restitution archéologique et création pure. Il expose ses théories dans son Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle et ses Entretiens sur l'architecture.

 

voussoirs : pierre taillée qui entre dans la construction d'une voûte ou d'un arc.

 

voussure : partie courbe qui surmonte une porte, une fenêtre. Reçoit souvent une partie du décor des portails.

 

1 Massif de façade
2 Nef
3 Transept
4 Chœur
5 Travée
6 Déambulatoire