RESTAURATIONS



Peu d'autres monuments en France permettent, autant que la cathédrale de Reims, de se rendre compte de l'évolution des mentalités et des pratiques dans le domaine de la restauration des Monuments historiques.

Les destructions des Guerres de religion et de la Révolution ont plutôt épargné la cathédrale de Reims. Pourtant, dès le XVIIe siècle, la pluie et les infiltrations d'eau rendent nécessaires des travaux de restauration sur plusieurs sculptures de la façade.

Si le second quart du XIXe siècle inaugure une série de travaux importants et le classement de l'édifice au titre des Monuments historiques (1862), les destructions de la Première Guerre mondiale entraînent une suite de campagnes de restauration presque ininterrompues jusqu'à nos jours.

Aujourd'hui encore, Notre-Dame de Reims nécessite, pour son entretien régulier, de lourds travaux, assurés par le ministère de la Culture et de la Communication.