2a Cliquer pour agrandir
1 Cliquer pour agrandir
6a Cliquer pour agrandir
7a Cliquer pour agrandir

Les techniques de restauration
Un éventail de méthodes et de produits

 

 

Différentes techniques sont mises en œuvre par les restaurateurs spécialisés dans l'intervention sur la pierre.

Elles correspondent à différentes préoccupations :

 

- avant toute intervention l'œuvre doit être nettoyée,
- les désordres les plus importants sont traités soit par collage (et goujonnage), précédé ou non d'un démontage/remontage des parties instables, soit par injection de résines dans les failles,
- la cohésion de l'ensemble et des parties rapportées est ensuite établie par l'installation de solins et de ragréages faits au mortier, et par l'application de produits consolidant,
- si nécessaire, la cohérence visuelle est ménagée par le moyen d'une légère patine colorée.

 

La plupart des étapes de la restauration mentionnées ci-dessus peuvent se décliner selon plusieurs techniques, parfois utilisées simultanément. Ainsi, le nettoyage peut être réalisé par simple nébulisation et brossage doux, par compresses, par microabrasion, ou par désintégration photonique (laser).

Chaque méthode a sa propre logique :
- le laser, par exemple, plus coûteux, est réservé aux surfaces les plus délicates (pulvérulentes ou comportant des traces de polychromie).
- la nébulisation, quant à elle, pourra être utilisée sur de plus grandes surfaces.

 

  2b Cliquer pour agrandir 3 Cliquer pour agrandir   4a Cliquer pour agrandir 4b Cliquer pour agrandir   5a Cliquer pour agrandir 5b Cliquer pour agrandir  

 

Les produits sont toujours adaptés à la spécificité de chaque pierre.
Leur emploi est précédé de tests réalisés en laboratoire (tests d'efficacité, de pénétration, de réversibilité, de vieillissement artificiel). Ce sont souvent aujourd'hui des résines silicatées (consolidation) ou des époxy (injections, collages).

 

Le mode opératoire (ordre d'intervention des différents actes, choix des techniques employées...) est déterminé au cas par cas.

 

 

La consolidation

 

La pierre connaît un vieillissement normal dû notamment à l'acidité naturelle des eaux de pluie, processus accéléré par la pollution (augmentation de l'acidité et apport d'autres éléments agressifs ou catalyseurs), et par l'effet mécanique de l'érosion.


Ce vieillissement se manifeste par un affaiblissement de la structure même du matériau et par une moindre cohésion interne de ses micro-éléments constitutifs (perte de cohésion des grains, augmentation de la porosité).

6b Cliquer pour agrandir

 

7b Cliquer pour agrandir

Le but de l'acte de consolidation est de rendre une partie de cette cohésion, notamment aux couches superficielles qui, en plus d'être en général les seules altérées, sont aussi les seules visibles et celles portant décor.

Les produits appliqués capitonnent les pores de la pierre, donnent du liant aux grains, sans jamais obturer la structure poreuse, car le matériau doit pouvoir continuer à respirer. L'application peut être générale (la statue) ou partielle (le visage, par exemple, ou les parties érodées par les intempéries).