La restauration de l'étage de la Rose occidentale

6ème partie : restauration des vitraux

 


6ème partie : la restauration des vitraux

 

De Neuville-sur-Sarthe à Champs-sur-Marne en passant par Reims, de nombreux savoir-faire sont mobilisés pour la restauration de la pièce maîtresse de la grande rose, un puzzle géant, fortement touché par l'incendie de 1914. Comment identifier les pathologies des vitraux ? Et quelles sont les techniques pour les préserver face à l'épreuve du temps ?


Toutes les réponses grâce aux témoignages de Claudine Loisel, Responsable du pôle scientifique vitrail au Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques, chimiste, qui identifie les pathologies et accompagne le restaurateur, et Emmanuel Putanier, Directeur de Atelier Vitrail France.


La grande rose de la façade occidentale de la Cathédrale de Reims date de la seconde moitié du XIIIe siècle et mesure 12,50 m de diamètre. Au cours de l'histoire elle a été de très nombreuses fois réparée et restaurée.


A la suite de l'incendie de la Première Guerre mondiale, les vitraux ont été reposés en 1925 et une révision a eu lieu après la seconde guerre mondiale en 1945-47. Les verres anciens côtoient les verres récents qui ont été volontairement salis pour en atténuer la transparence et s'harmoniser avec les verres du XIIIe siècle. De même sur les panneaux figurés de faux plombs de casse ont été ajoutés, ces derniers sont souvent très épais. Les verres anciens dans les tons chairs sont oxydés (Manganèse) et les verres modernes rosissent.


La critique d'authenticité des vitraux montre clairement que la partie incendiée a fait perdre quasiment tous les vitraux du XIIIe siècle.


L'intervention La restauration s'articule en plusieurs étapes jusqu'à l'été 2016 :
- nettoyage avec dépose complète des panneaux
- traitement des assombrissements dus à l'oxydation du manganèse dans les verres anciens
- harmonisation des verres neufs
- remise en plomb limitée aux médaillons figurés
- réduction des largeurs de plombs de casse dans les parties figurées
- protection des vitraux par une double verrière en verre thermoformé et patiné, placée à l'emplacement des panneaux anciens