2011 et 2015 : les vitraux d'Imi Knoebel pour la cathédrale de Reims

 

 

Cliquer pour agrandir

 

2011 : la commande publique pour les vitraux de la chapelle d'abside


 

 

Le 25 juin 2011 étaient dévoilés, dans la cathédrale de Reims, les six vitraux d'Imi Knoebel, commande publique a un artiste allemand de dimension internationale. Des vitraux installés dans l'abside de la cathédrale du sacre des rois de France, classée au patrimoine mondial de l'humanité.

La commande de vitraux à des artistes, pour la cathédrale de Reims, s'inscrit dans la continuité des restaurations entreprises sur l'édifice, après la Deuxieme Guerre mondiale.
Brigitte Simon en 1961 et 1980 et Marc Chagall en 1974 ont été les premiers a créer des vitraux dans la période de l'après-guerre. Avec leurs oeuvres, c'est l'art moderne qui a fait son entrée dans la cathédrale.

La commande passée par l'Etat français à Imi Knoebel, en 2011, de six vitraux pour les chapelles d'axe était une nouvelle invitation à créer des oeuvres contemporaines dans la cathédrale. Quatre ans plus tard, en 2015, trois nouveaux vitraux seront créés pour la chapelle Jeanne d'Arc, par le même artiste, offerts par l'Allemagne.

 

 

 

 

 

Vue d'ensemble des vitraux d'Imi Knoebel
© Ivo Faber, 2011

 

La création d'Imi Knoebel prend place de part et d'autre du chef d'œuvre créé par Marc Chagall en 1974 et répond au souhait de couleurs qui faisaient défaut dans l'environnement de Chagall. Les vitraux couvrent une surface de 128m².

 

L'inauguration s'inscrit par ailleurs dans le cadre des célébrations organisées pour les 800 ans de la Cathédrale, lieu de la réconciliation franco-allemande lors de laquelle le chancelier Konrad Adenauer et Charles de Gaulle assistèrent côte à côte à un service religieux en 1962 dans ce même édifice.

 

Le projet d'Imi Knoebel est une composition abstraite dont l'essence repose sur les couleurs fondamentales, bleu, jaune et rouge, en aplats croisés et superposés. Il est la traduction, selon sa propre expression, de l'iconographie des vitraux anciens de la cathédrale " dans un nouveau langage abstrait ".

Imi Knoebel ajoute:

 

" Il convient de revenir au langage chromatique d'origine de la cathédrale et de produire une symbiose entre l'ancien et le nouveau. La couleur confère qualité, poids et équilibre. Elle n'est pas dotée uniquement d'une valeur chromatique mais aussi d'une luminance. "

Cliquer pour agrandir

Détail des vitraux d'Imi Knoebel
© Ivo Faber, 2011

 

Cliquer pour agrandir

L'art de Knoebel explore une variété remarquable de démarches possibles dans le domaine de l'abstraction, dans la grande tradition européenne du XXe siècle. Mais il initie également une attitude basée sur une construction sensible à partir des couleurs fondamentales, comme l'enseignait l'école du Bauhaus et les maîtres du constructivisme russe du début du siècle. Imi Knoebel, né en 1940 à Dessau, accorde à ces couleurs une valeur de fondation, au sens architectural du terme, socle d'un équilibre intemporel.

 

L'œuvre créée pour Notre-Dame de Reims, haut lieu de l'architecture gothique, reflète la grande tradition de l'art du vitrail en Champagne-Ardenne. Le vitrail ancien, du XIIIe au XXe siècle, est une des grandes richesses artistiques de cette région, disséminée sur l'ensemble de son territoire. Nombreux sont les artistes qui ont renouvelé dans les édifices religieux l'art associé à la création de vitraux. A Reims en particulier depuis plus de 40 ans, Marc Chagall, Brigitte Simon, Tsugouharu Foujita, Joseph Sima, Marie-Hélene Viera da Silva ont laissé d'importantes créations. La dernière commande de vitraux pour la Cathédrale de Reims est celle de Brigitte Simon, il y a 23 ans.

 

Reflets des vitraux sur le sol de la cathédrale

© Drac Grand Est - G. Vilain, 2011

 

 

La réalisation des 6 vitraux d'Imi Knoebel a fait l'objet d'une collaboration étroite de l'artiste avec un groupement des maîtres verriers, l'atelier Simon Marq, à Reims et l'atelier Duchemin, à Paris.

 

La Direction régionale des affaires culturelles, en relation avec la direction générale des patrimoines et la direction générale de la création artistique du ministère de la Culture, était le maître d'ouvrage de cette commande publique, pour un montant d'1,3 M. d'euros. Cette commande a bénéficié du soutien d'un important mécénat d'entreprises : la Fondation d'entreprise du Groupe GDF SUEZ, le Champagne Louis Roederer, la Caisse d'Epargne Lorraine-Champagne-Ardenne.

 

2015 : les trois vitraux créés par Imi Knoebel pour la chapelle Jeanne d'Arc


Le 11 mai 2015, étaient inaugurés, par les ministres des affaires étrangères français et allemand Laurent Fabius et Frank-Walter Steinmeier, les nouveaux vitraux créés par Imi Knoebel, pour la cathédrale de Reims. La création qui reprend la même composition que celle de 2011, le bleu, le jaune et le rouge, mais étend la gamme colorée à vingt sept nuances, a été offerte a la cathédrale de Reims par la Fondation pour l'art du land de Rhénanie du Nord-Westphalie, par l'artiste, et a bénéficié du soutien du ministère fédéral allemand des affaires étrangères.
Un geste symbolique fort, en pleine commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale.


Cliquer pour agrandir

La signature des mécenes, le 4 mai 2011

© Pascal Stritt, 2011